Sorties journée

Nous vous proposons de retrouver ici le programme des sorties journée  pour la saison 2019 /2020

 

Nous vous proposons nos prochaines sorties à:

 

TOURS

  • LE JEUDI  12  DECEMBRE 2019

Matin :    Visite avec conférenciersde l’exposition « Balzac et sa joyeuse Touraine  » au musée des Beaux Arts

Déjeuner au restaurant

Après-midi :    Visite avec conférenciers du Centre de Création Contemporaine Olivier Debré

**********************

PARIS (Musée des Arts Décoratifs)

  • LE JEUDI  16 Janvier 2020 (SORTIE ANNULEE..)

Visite avec conférenciers de l’exposition

« Marquise Arconati Visconti, femme libre et mécène d’exception

Visite libre de l’exposition « Marche et démarche. Une histoire de la chaussure »

ou bien visite du département de votre choix

EXPOSITION « MARQUISE ARCONATI VISCONTI »

Le Musée des Arts Décoratifs, en partenariat avec la chancellerie des universités de Paris, consacre une exposition à la marquise Arconati Visconti (1840- 1923), figure de proue du mécénat envers les musées et les établissements d’enseignement en France.

« Marquise Arconati Visconti. Femme libre et mécène d’exception » retrace la destinée exceptionnelle de celle qui a hérité d’une des plus grandes fortunes italiennes et qui a légué des œuvres de première importance ; peintures, sculptures, mobilier, objets d’art, mais aussi bijoux et céramiques, aux musées français et en particulier au Musée des Arts Décoratifs.

C’est au total une centaine d’œuvres, issues de dons successifs, accompagnés de documents d’archives, que déploie le musée dans ses collections permanentes témoignant de la passion immodérée de la marquise pour les arts décoratifs, du Moyen Âge, de la Renaissance, des XVIIIe et XIXe siècles, et de son intérêt pour les arts asiatiques et islamiques.

Ce prestigieux patrimoine qu’elle a constitué puis légué illustre ses engagements, aussi bien dans le domaine des arts et des lettres qu’en politique.

EXPOSITION     « MARCHE ET DEMARCHE. UNE HISTOIRE DE LA CHAUSSURE »

Après « La Mécanique des dessous » (2013) et « Tenue correcte exigée ! » (2017), le Musée des Arts Décoratifs poursuit l’exploration du rapport entre le corps et la mode avec un troisième volet aussi surprenant qu’original autour de la chaussure, la marche et la démarche.

L’exposition « Marche et démarche. Une histoire de la chaussure » s’interroge sur le statut de cet accessoire indispensable du quotidien en visitant les différentes façons de marcher, du Moyen Âge à nos jours, tant en Occident que dans les cultures non européennes.

Comment femmes, hommes et enfants marchent-t-il à travers le temps, les cultures et les groupes sociaux ?

Près de 500 œuvres : chaussures, peintures, photographies, objets d’art, films et publicités, issues de collections publiques et privées françaises et étrangères, proposent une lecture insolite d’une pièce vestimentaire

parfois anodine souvent extraordinaire.

**********************

PARIS – VILLA SAVOYE & FONDATION VUITTON

 
  • LE MERCREDI 5 FEVRIER 2020

Matin :      Visite avec conférenciers de la Villa Savoye à Poissy

Déjeuner au restaurant

Après- midi : Visite libre de l’exposition

« Le monde nouveau de Charlotte Perriand » à la Fondation Vuitton    

VILLA SAVOYE A POISSY

L’architecte d’origine suisse, Charles-Édouard Jeanneret (1887-1965), dit Le Corbusier, fait partie des avant-gardes parisiennes.

Il est membre fondateur des Congrès internationaux d’architecture moderne lancés en 1928.

Les cinq points d’une architecture nouvelle formulés par Le Corbusier en 1927 pour théoriser les principes fondamentaux du Mouvement moderne découlent de l’emploi du béton armé : pilotis, toit-jardin, plan libre, fenêtres en longueur, façade libre    mis en œuvre pour la villa..

Cette maison de week-end est un édifice majeur qui termine le cycle des villas de l’architecte et synthétise le vocabulaire architectural moderne.

Laissé à l’abandon, l’édifice est restauré par les services de l’État de 1963 à 1997 et classé monument historique dès 1964, du vivant de son auteur, un fait rarissime.

La Villa Savoye est l’icône absolue du Mouvement moderne, immédiatement reconnue comme telle.
Ce bâtiment figure dans la série inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco(2016)
Cette villa a été construite dans la plus grande simplicité, pour des clients dépourvus totalement d’idées préconçues: ni modernes, ni anciens. Leur idée était simple: ils avaient un magnifique parc formé de prés entourés de forêt; ils désiraient vivre à la campagne.

Dans cette maison-ci, il s’agit d’une véritable promenade architecturale, offrant des aspects constamment variés, inattendus, parfois étonnants.

Il est intéressant d’obtenir tant de diversité quand on a, par exemple, admis au point de vue constructif, un schéma de poteaux et de poutres d’une rigueur absolue.

EXPOSITION  » LE MONDE NOUVEAU DE CHARLOTTE PERRIAND « 

Charlotte Perriand (1903-1999), une femme libre, pionnière de la modernité, l’une des personnalités phares du monde du design du XXème siècle qui a contribué à définir un nouvel art de vivre.

A l’occasion du vingtième anniversaire de sa disparition, la Fondation rend hommage à cette architecte et créatrice visionnaire à travers une exposition qui aborde les liens entre art, architecture et design.

L’exposition retrace le travail de cette architecte, dont l’œuvre anticipe les débats contemporains autour de la femme et de la place de la nature dans notre société.

Elle offre au visiteur la possibilité d’entrer de plain-pied dans la modernité, grâce à des reconstitutions, fidèles scientifiquement, intégrant des œuvres d’arts sélectionnées par Charlotte Perriand afin d’incarner sa vision de la synthèse des arts.

À travers cette exposition, son œuvre nous invite à repenser le rôle de l’art dans notre société : objet de délectation, il est aussi le fer de lance des transformations sociétales de demain.

Charlotte Perriand naît le 24 octobre 1903 à Paris. Elle étudie à l’école de l’Union centrale des arts décoratifs entre 1920 et 1925.

Deux ans plus tard, elle devient architecte d’intérieure et équipe son atelier place SaintSulpice.

Son intérêt et sa curiosité par le mobilier d’intérieur l’ont amenée à collaborer avec Le Corbusier et Pierre Jeanneret des années 20 aux années 30.

Elle travaille alors sur des réalisations majeures telles que la Villa Church, villa Savoye, La cité du refuge de l’Armée du Salut et le Pavillon suisse à la cité universitaire.