Sorties journée

Vous retrouverez dans cette rubrique le programme des sorties journée  pour  2022 

 

UNE BALADE EN GIENNOIS

  • Le jeudi  12 mai 2022

Matin:  Visite commentée du Château-Musée des pêcheurs de la Bussière suivi de la visite du jardin du château classé remarquable

Déjeuner au restaurant

Après midi: Visite guidée du Château-Musée de la Chasse et de la Nature en Val de Loire à Gien                                                                                                               

CHATEAU- MUSEE DES PECHEURS DE LA BUSSIERE

Les premières traces du château remontent au XIIe siècle. À cette époque, la Bussière est un véritable château-fort composé de remparts, douves et d’un pont-levis. Au XVIIe siècle, après les ravages des guerres de Religion, le seigneur Jean II du Tillet entreprend de grands travaux qui modifient la configuration des lieux : le château-fort est réaménagé en une demeure de plaisance.

En 1814, Gabriel de Chasseval, ancien mousquetaire de la Reine, achète le château de la Bussière qui devient une demeure confortable à vivre au quotidien. Aujourd’hui propriété de la même famille, le château n’est plus habité mais reste meublé : on y découvre l’ambiance d’une maison familiale avec une quinzaine de pièces ouverte à la visite.

Le musée de la Pêche présente une remarquable collection d’objets et d’œuvres d’art qui permet de découvrir les différentes techniques qui se pratiquaient depuis la préhistoire jusqu’à nos jours, sans oublier un exceptionnel spécimen de cœlacanthe, poisson préhistorique à l’origine des mammifères.

Les extérieurs promettent d’agréables flâneries avec la visite du jardin-potager (jardin remarquable) XVIIIe siècle planté de légumes anciens, roses, vivaces, arbres fruitiers en espalier, plantes aromatiques, etc.  La promenade se poursuit naturellement dans le parc dessiné par Le Nôtre et plus récemment, au début du XXe siècle, par Edouard André.

 

CHATEAU MUSEE DE LA CHASSE, HISTOIRE ET NATURE EN VAL DE LOIRE A GIEN

 

Dominant la ville de Gien et la Loire, le château actuel a été construit à partir de 1482, sur l’emplacement d’une ancienne forteresse médiévale, à la demande d’Anne de Beaujeu. 

Cette dernière a marqué la ville de son empreinte et transformé le château en un édifice Renaissance avec une architecture plus décorative. François Ier, Catherine de Médicis, Charles IX ou encore Louis XIV et sa cour y ont séjourné.

Au XIXe, le Département achète le monument qui devient un bâtiment administratif avant de trouver sa vocation de musée comme il l’est devenu aujourd’hui.

Des collections remarquables sur les différentes techniques de chasses sont présentées pour les rendre accessibles à tous et replacer l’histoire de la chasse au cœur du Val de Loire.

Le musée est certes spécialisé dans la chasse, toutefois il intéressera autant les chasseurs que les non-chasseurs.

En effet, la visite vous permettra de découvrir, de façon chronologique, trois techniques cynégétiques, la chasse au vol, la chasse à courre et la chasse à tir.

Mais vous pourrez aussi admirer divers objets d’art inspirés par la chasse ou encore découvrir en quoi cette pratique influence, encore aujourd’hui, les expressions de la langue française.

Depuis avril 2017, le château vous propose un tout nouveau parcours, avec des salles revisitées et une muséographie interactive

***********************************************

LOCHES

  • Le jeudi 23 juin 2022

Matin:  Visite commentée de la Cité Royale de Loches (Logis et donjon) et exposition »Agnès Sorel,la première favorite royale.

Après midi: Visite guidée de la vieille ville de Loches                                                                                                                                                                                      

Loches constitue l’une des forteresses médiévales les mieux conservées d’Europe. Construite au bord de l’Indre, elle doit son existence à un éperon rocheux dominant la vallée, premier lieu d’implantation. Malgré les modifications subies au cours des siècles, la ville de Loches conserve encore une très grande partie de son héritage médiéval et Renaissance, donnant à lire 1 000 ans d’histoire et d’architecture.Mille ans d’histoire : Loches, cité historique d’exception, vous offre un panorama grandeur nature, du Moyen Âge à la Renaissance. Commentée par un guide-conférencier, la visite chemine par les portes et les ruelles de la ville Renaissance pour atteindre le promontoire de la forteresse médiévale.

Logis royal

Bâti sur la pointe de l’éperon rocheux dominant la vallée de l’Indre, le logis royal est l’une des résidences favorites des Valois pendant la guerre de Cent Ans. Il fut bâti en deux étapes entre la fin du XIVe et la fin du XVe siècle. La partie la plus ancienne, au sud, est ornée de quatre tourelles plus décoratives que défensives. La seconde partie, construite un siècle plus tard dans le prolongement nord, possède un style gothique flamboyant. Trois figures féminines y ont laissé leurs empreintes : Jeanne d’arc, Agnès Sorel et Anne de Bretagne.

Exposition « Agnès Sorel. La première favorite royale »

En 2022, la Cité royale de Loches commémore le 600e anniversaire de la naissance de la favorite par une grande exposition au logis royal et au donjon En s’éloignant des approches superficielles communément attachées au personnage, souvent réduit à sa beauté plastique et à sa réputation sulfureuse, l’exposition permet d’approfondir son parcours, sa formation, son entourage, et ses résidences, notamment à Loches et de comprendre quelle rôle d’« influenceuse » elle a joué tant dans la mode, les usages de la cour que dans la vie politique du royaume. Grâce à des prêts d’une vingtaine de musées et établissements patrimoniaux, plongez dans la cour et ses usages au temps de la favorite.

Donjon

Remarquable par ses dimensions – 36 mètres de hauteur – et par son excellent état de conservation, le donjon roman est érigé par Foulques Nerra, Comte d’Anjou, autour de l’an Mil. Il est l’un des plus anciens donjons encore conservés en Europe. Cette tour maîtresse du XIe siècle est renforcée de nombreuses constructions défensives jusqu’au XIIIe siècle, puis administratives et carcérales au XVe siècle. Le site est transformé en prison royale par Louis XI. Il abrite les cachots de Philippe de Commynes (reconstitution de la cage de bois bardée de fer), du Cardinal Balue et du Duc de Milan Ludovic Sforza, qui exécuta des peintures murales pendant sa détention.                                                                                                                                                                                

*************************************

UNE JOURNEE A SOUVIGNY ET MOULINS

  • Le Mercredi 19 octobre 2022

 

 Matin :     Souvigny

visite avec  conférenciers de l’ensemble prieural exceptionnel constitué de l’église Saint-PierreSaint-Paul  et des jardins du prieuré accessibles par le musée de Souvigny.                                                                                                                       

Après-midi :  Moulins le Centre National du Costume de Scène                                                                                

Visite libre du Jardin de la Licorne et de l’espace Noureev Visite avec conférenciers de l’exposition « Molière en Costumes »

 

SOUVIGNY

En l’an 916, Aimard, premier ancêtre connu des Bourbons, fait don à l’abbé Bernon de Cluny de sa « villa » de Souvigny et de l’église qui s’y trouve, consacrée à Saint-Pierre.
Ainsi, une dizaine d’années après la fondation de l’abbaye de Cluny, Souvigny devient l’une des premières dépendances de l’abbaye bourguignonne et ce lien s’accentue avec les saints Mayeul et Odilon, 4ème et 5ème abbé de Cluny, qui y meurent et y sont enterrés

La ville va ensuite devenir l’une des premières villes franches du pays, c’est-à-dire que les habitants ne seront plus « taillables et corvéables » à merci. La ville va alors s’agrandir rapidement et avoir besoin d’être gérée et défendue. C’est là qu’interviennent les petits seigneurs voisins, les sires de Bourbon.
Souvigny ne cessera d’accroître son influence sur le Bourbonnais. Son église prieurale deviendra un centre de pèlerinage fréquenté au Moyen Age, et la capitale spirituelle des Bourbons.
Pendant plusieurs siècles, le rayonnement de Souvigny et la puissance des Bourbons vont se développer conjointement, permettant l’établissement en Bourbonnais de nombreux prieurés et églises romanes.

À l’époque médiévale, le pèlerinage vers les tombes de saint Mayeul et saint Odilon, dont les récits des miracles attiraient une foule nombreuse, comptait parmi les plus grands de l’occident chrétien, sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.
En 2003, la prieurale Saint-Pierre Saint-Paul est proclamée Grand Sanctuaire roman d’Auvergne et le chemin de Saint-Jacques rénové.

 Plus vaste édifice religieux du Bourbonnais (construction du Xème au XVème siècle), les ducs de Bourbon décidèrent d’y installer leur nécropole ! En effet, l’église Saint-Pierre Saint-Paul abrite, dans les chapelles vieille et neuve, les sépultures des Ducs Louis II, Jean 1er, François de Bourbon-Montpensier, Charles 1er, Jean II, Pierre II, son épouse Anne de France, leur fille Suzanne, Louise de Bourbon fille légitimée de Louis XIV et de Madame de Montespan, et plus récemment (1934), Sixte de Bourbon, duc de Parme.

Un cours d’histoire à part entière…

CENTRE NATIONAL DU COSTUME DE SCENE

Jean-Baptiste Poquelin, plus connu sous le nom de Molière, est baptisé à Paris le 15 janvier 1622.

Le Centre national du costume de scène a choisi de célébrer le 400e anniversaire de la naissance du célèbre auteur, comédien et chef de troupe, en présentant du 26 mai au 6 novembre 2022 une exposition intitulée Molière en costumes.

Protégé par le frère du roi et remarqué par le jeune Louis XIV, Molière devient rapidement l’auteur et le comédien favori du monarque qui le nomme ordonnateur des fêtes de cour.

 En collaboration avec les plus grands musiciens et danseurs de son temps, il crée de nombreux divertissements royaux reflétant les goûts du jeune monarque pour le ballet et la musique.

En parallèle, il écrit et joue ses plus grandes pièces parmi lesquelles Le Misanthrope, L’Avare, Le Tartuffe.

Avec Molière en costumes, les visiteurs vont découvrir plusieurs décennies de création théâtrale à travers 150 costumes et un ensemble de maquettes, photographies et captations audiovisuelles.

Les pièces présentées seront majoritairement issues des collections du CNCS, de la Comédie-Française et du département des Arts du spectacle de la BnF mais également empruntées à des théâtres, compagnies ou institutions culturelles, telles que Théâtre national populaire (Villeurbanne), la Maison Jean Vilar, …

La visite s’achèvera en feu d’artifice par l’évocation de la comédie-ballet, genre dramatique mêlant musique, chants et danses, inventé par Molière avec la complicité de Lully, et au sein duquel, Le Bourgeois gentilhomme et Le Malade imaginaire, constituent des chefs d’œuvre.

 

*********************************************

PARIS  Hotel de la Marine et

  collection Al Thani

  • En projet pour saison 2022 – 2023