La Gazette

Décembre 2018

Chers amis du Château et des Musées de Blois,

2019, année retenue par la région Centre-Val de Loire pour fêter le 500ème anniversaire de la Renaissance en référence à la date de la mort de Léonard de Vinci sera dans ce cadre -et hors ce cadre- une année particulière et fastueuse pour Blois et son château royal.

Dans ce cadre, puisque Blois participera bien évidemment à cet anniversaire exceptionnel tout autant que symbolique, qui mettra en scène des expositions et animations à la hauteur de l’évènement, mais aussi hors du cadre car 2019 marquera le retour du jardin et des plaisirs liés au sein même du château.

Vestige minéral et architectural d’un joyau longtemps ancré dans un écrin de verdure et  de collections botaniques, le château royal de Blois va donc perdre une part de son austérité que les quelques arbres pourtant classés de la terrasse du Foix ne pouvaient seuls tempérer.

Mais tous ceux qui rêvent du retour d’une « Galerie aux Cerfs » reliant le château au jardin harmonieusement réaménagé par Gilles Clément et à un grand jardin des Lices rendu à son affectation première peuvent continuer leur songe.

La disparition des jardins du château de Blois, dont le premier aménagement avait été commandée par Louis XII à partir de 1499, est survenue progressivement dès le XVIIè siècle, semble-t-il faute d’entretien. Puis le percement de l’avenue de l’Embarcadère (aujourd’hui avenue du docteur Jean Laigret) pour faciliter l’implantation du chemin de fer et de la gare en 1847, et la création de la Place Victor Hugo dans les années 1890 en ont achevé la destruction et donné à l’ensemble la configuration encore connue aujourd’hui.

Le projet d’aménagement de la Terrasse du Foix vise la création d’un espace contemporain de détente permettant à chacun comme  aux contemplatifs de se repaître du magnifique panorama sur la ville et sur la Loire qu’offre l’endroit.

D’un point de vue technique, on note le réaménagement, en plusieurs terrasses, d’une superficie de 2120 m2, l’implantation de 580  m2 de pelouse, l’apport de 450 m3 de terre végétale, de 253 m2 de dalles de pierre, la plantation de 580 végétaux de 36 espèces et bien sûr la conservation des 10 arbres centenaires déjà en place.

Clin d’œil au passé et aux  anciens résidants du château seront présentés les roses anciennes, narcisses, iris, acanthes et hellébores chers à Anne de Bretagne  et des pruniers en hommage à Claude de France.

On est encore loin des 2 000 espèces, dont 200 variétés de plantes exotiques,  que recelait le jardin de Gaston d’Orléans, loin aussi du complexe château-jardin immortalisé dans les croquis de Jacques Androuet du Cerceau au XVIè siècle.

Cette réalisation ne viendra pas non plus bouleverser à Blois la hiérarchie entre principal et accessoire en donnant au jardin une notoriété plus grande que celle du château qui l’abrite. Proches de nous, Villandry et Chaumont sur Loire pourraient être frappés par ce syndrome.

La spécificité de Blois parmi tous les châteaux que comptent notre région est bien ailleurs, et son implantation sur son  éperon rocheux au cœur de la ville lui vaut son appellation de palais royal urbain.

Mais ce nouveau pas vers la reconstitution du jardin au château de Blois, après celui de Chambord dont chacun s’accorde à vanter la réussite, est sans doute le signe  d’une évolution des consciences ou de la  pensée vers l’idée que la valorisation du patrimoine et la réappropriation de l’histoire qu’elle engendre, au-delà de la pierre et des stigmates du génie humain  qu’elle renferme, passe aussi par la prise en compte de  tous les éléments d’environnement qui ont en leur temps, et vont encore aujourd’hui, assurer le bien être et l’épanouissement, allier le bien au beau.

 La réalisation de ce nouvel espace paysager va démarrer en janvier et devrait être finalisée pour une ouverture au public dès le printemps.

Les prochains visiteurs du château pourront ainsi profiter librement de ce nouvel havre de paix, de sa fraîcheur, de ses senteurs.

Merci aux initiateurs du projet et aux mécènes  qui en rendent possible la réalisation d’offrir ainsi aux amoureux du château une nouvelle fierté et aux visiteurs de conserver une image renouvelée de leur passage.

Une visite guidée inédite intitulée « les jardins de l’histoire » sera proposée à partir du 19 mai prochain.

Nous solliciterons bien entendu la réservation de créneaux spécifiques pour notre association.

D’ici là joyeux Noël et bonnes fêtes de fin d’année, et au plaisir d’une prochaine rencontre à l’occasion d’une de nos activités du premier trimestre 2019 dont le programme est joint.

Très cordialement.

Le président

Jacques TORSET